Les Stalles du Haut Choeur

Dans les églises des Ordres masculins, le chœur se situe presque toujours dans les chapelles majeures où leurs membres se réunissaient. Ce fut l'artiste sculpteur sur bois, maître Machim, le premier qui initialement s'est chargé de la décoration des stalles en 1513.

Dû la nécessité de donner une sépulture convenable et digne aux deux premiers rois du Portugal, accomplissant la volonté du roi D. Manuel, qui souhaitait construire des mausolées majestueux dans le chœur, on a résolu de déplacer les stalles vers le haut chœur.

L'adaptation des stalles a été faite en 1523, par maître Francisco Lorete, qui a cherché de respecter et de donner suite au travail de son prédécesseur maître Machim. 

Le récit de l'épopée maritime est représenté dans des stalles, avec ses symboles les plus expressifs. Les sphères armillaires dans la voilure des caravelles et dans les dossiers des stalles; les écussons et les armoiries portugaises et bien d'autres détails vraiment nationaux témoignent vraiment le moment de gloire et d'euphorie nationale qui, à ce moment-là, on respirait partout. 

Chaque bas-relief représente un épisode des conquêtes et des découvertes. 

Dans certains, et une fois qu'il s'agissait de l'épopée maritime, on voit représentés des navires, des villes, des fortifications, etc.

Une fois qu'il fallait mettre en évidence les découvertes maritimes portugaises, on voit dans ces bas-reliefs neuf exemplaires de vaisseaux différents entre eux. La voilure, pour la plupart, est décorée avec des insignes telles que la sphère armillaire et la Croix du Christ.

Comme détail, on doit détacher les statuettes qui représentent des gouverneurs (des figures des rois), de ceux qui font la guerre (des figures de soldats), d'esclaves et des prisonniers.

La distribution des moines du monastère de Santa Cruz dans les fonctions chorales suivait des règles bien définies. Les capitulaires restaient dans les sièges supérieurs, tandis que les scholastiques et les novices dans les sièges inférieures. Le premier siège était réservé pour un invité illustre et consacré. Pour les maîtres des novices, les chanteurs et d'autres ministres du culte divin étaient également réservées des places, compatibles avec les fonctions de chacun. Une autre des fonctions, quoique mineure, était le «versiculário» qui avait la tâche de tourner les feuilles des antiphonaires et réciter des versets, au milieu du chœur, à quoi les chanteurs correspondaient avec le chant des psaumes et des hymnes.