Le Monastère

La fondation du monastère de Santa Cruz de Coimbra fait partie d'un mouvement de renouveau religieux, à la fin du XIe et début du XIIe siècle en Europe, qui prétendait un retour aux sources de l'Évangile, en prenant comme modèle l'église primitive et la vie et l'exemple des apôtres.

Le 28 juin 1131, fut bénie la première pierre du monastère, construit sur un terrain cédé par Afonso Henriques, dans un endroit qu'on appelait de « Bains Royaux », étant donné que ce sont l'archidiacre D.Telo et le maître d'études D. João Peculiar qui ont pris l'initiative de la fondation. 

En février 1132, ils ont fait les vœux solennels et Saint Teotónio a été élu le premier abbé de cette communauté religieuse qui avait déjà 72 chanoines de l'Ordre Monastique de Saint Augustin. Afonso Henriques, les nobles et le peuple ont assisté à cette célébration.

Le monastère de Santa Cruz a eu, tout au long de l'histoire, une action très remarquable. Grâce à lui, à l'époque de la Reconquête chrétienne , il a été possible d'évangéliser la population des terres récemment conquises par les portugais, ce qui a contribué à la fixer sur le terroir, leur garantissant l'aide spirituelle et temporelle dont les populations en détresse avaient besoin.

En ce qui concerne la culture, on devra détacher, dans ce monastère, le saint le plus populaire du monde, Saint Antoine (1195?-1231), qui, venant de Lisbonne, a fait à Santa Cruz sa formation spirituelle et intellectuelle.

À l'époque des moines et après la seconde moitié du XVIe siècle, les services paroissiaux de Santa Cruz se sont déroulés dans l'église de St. Jean, à l'endroit occupé actuellement par le « Café de Santa Cruz».