Le Cloître

Le cloître du Silence du Monastère de Santa Cruz est considéré comme un des plus célèbres cloîtres du Portugal. Le projet est de Marcos Pires et il a été reconstruit en 1517 sur la structure du cloître précédent de l'époque romane. Il a été bâti dans le style manuélin et il a des voûtes robustes et un décor naturaliste, bien visible dans les arcades et surtout dans le recoin qui est la Fontaine de Paio Guterres. La fontaine a servi de lavabo aux moines dû la proximité du réfectoire.

Il y a encore de plusieurs chapelles dans le cloître. Parmi elles, se détache la Chapelle de Jésus, dû sa voûte de style manuélin.

Au centre de la pelouse, on trouve une fontaine avec deux coupes qui se chevauchent, le tout surmonté par l'image de l'Ange Gardien, tenant l'écusson national. Dans trois des quatre angles, il y a des panneaux en bas-relief dont l'auteur est Nicolau Chanterene et qui représentent Jésus face à la foule, l' Ecce Homo, le chemin du Calvaire et la Descente de la Croix.

À l'intérieur des galeries, les carreaux vernissés qui recouvrent une partie les murs, présentent comme sujet de méditation, les Béatitudes et les paraboles de la prédication du Christ.

Il y a beaucoup de tombeaux éparpillés dans l'espace du cloître. Il y a aussi des pierres tombales qui font référence à l'histoire des autres.

À l'aile est, il y a le tombeau de D. Pedro Soares. À l'aile sud, entre la chapelle de Jésus et l'entrée au chapitre, il y a l'indication du tombeau primitif de D. Telo. À droite de l'arc d'entrée dans la salle du chapitre, on trouve le lieu de la sépulture du deuxième prieur du monastère. À la suite, apparaît le lieu où ont été déposés les ossements des cinq Martyrs du Maroc. Le tombeau suivant présente des dimensions réduites et il appartient à un petit-fils du premier roi, D. Afonso Henriques. Un peu plus loin, on trouve, sur les carreaux vernissés, l'indication de l'emplacement de la tombe du roi D. Miguel Salomão.